Curiosités

Vendredi 4 avril 2014 5 04 /04 /Avr /2014 00:05

J'étais au Louvre vendredi dernier lorsque j'ai entendu des bruits inhabituels sous la pyramide. Je me suis approché pour découvrir une quinzaine de moutons un peu perdus dans cet environnement sans doute très inhabituel pour eux.

Il s'agissait en fait d'une manifestation de la confédération paysanne dénonçant la politique gouvernementale qui « envoie les paysans au musée » en pénalisant les petites exploitations (voir l'argumentaire ici).

De ce bref moment d'actualité j'ai fait cette petite vidéo que je vous invite à découvrir.

Par Louvre-passion - Publié dans : Curiosités
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Vendredi 20 septembre 2013 5 20 /09 /Sep /2013 00:05

Retour vers FuturSi je vous dis « Retour vers le futur » vous pensez bien sûr à ce film de science-fiction américain réalisé en 1985 qui raconte le voyage dans le passé d'un adolescent, Marty McFly, propulsé accidentellement en 1955 où il rencontre ses (futurs) parents alors eux-mêmes adolescents.

Je n’ai pas voyagé dans le temps, faute d’une « DeLorean » trafiquée par un savant fou, mais j’ai reçu un guide du musée du Louvre qui est lui même une pièce de collection car j'estime qu'il a été édité il y a environ cinquante ans. Je dis bien « j'estime » car l'ouvrage n'a aucune date de publication, mais en le lisant j'ai trouvé quelques indices. Par exemple on lit qu'une « présentation provisoire du Département des peintures est en place depuis le printemps 1960 ». Plus loin que dans sept grandes salles sont exposés depuis le printemps 1960 sept cent tableaux de toutes les écoles antérieures à 1800.

Je vous propose donc de m’accompagner – virtuellement – dans le passé pour visiter le Louvre tel qu’il était au début des années soixante du siècle dernier (eh oui !).

couverture guideCommençons par cette photo aérienne de la cour Napoléon de l’époque, sans la pyramide évidemment, mais avec son square miteux sans oublier qu’une bonne partie du lieu servait de parking à voitures.

Cour NapoléonLe musée était ouvert de 10h à 17h sauf le mardi et gratuit le dimanche. Son entrée principale la porte Denon, les autres accès étant la porte Barbet-de-Jouy, la porte la Trémoille et la porte Saint-Germain-l'Auxerrois. Le prix du billet n’est pas indiqué dans le guide mais dans les pages publicitaires le prix d’entrée des autres musées est fixé à « 1 NF ». Comme à l’époque les musées étaient gérés directement par le ministère de la culture on peut donc supposer que le tarif était le même pour le Louvre. Pour estimer le coût actuel de ce billet d’entrée à un franc, ce comparateur de l’INSEE nous indique que « compte tenu de l'érosion monétaire due à l'inflation, le pouvoir d'achat de 1 franc en 1960 est donc le même que celui de 1,56 euros en 2012 ». Pour mémoire le prix actuel du billet est de 12 euros pour les collections permanentes.

Le plan du musée nous rappelle que l’aile Richelieu était occupée par le ministère des finances, le musée l’ayant récupérée définitivement en 1993.

Plan du LouvreEn 1953 une nouvelle présentation a classé les peintures par époques et par style et dans les années soixante la Joconde était dans la Grande Galerie. D’un point de vue technologique le musée avait encore bien du chemin à parcourir : Des affiches annonçaient les jours où avaient lieu les éclairages du soir et (un seul ?) ascenseur dans le vestibule Denon permettait aux personnes âgées ou infirmes de gagner le premier étage. Plus loin il est indiqué que des travaux destinés à l'installation de l'électricité dans la galerie Campana étaient en cours. 

Les collections du musée étaient plus étendues dans la mesure où le Louvre abritait les œuvres du futur musée d’Orsay notamment les impressionnistes. A l’inverse il y avait une seule « salle musulmane » dont on apprend qu’elle avait été rattachée en 1945 au Département des antiquités orientales. Enfin une œuvre contemporaine était installée en 1953 dans le musée en l’occurrence « les Oiseaux » de Braque.

De retour en ce début du XXIe siècle nous nous rendons compte que les choses ont bien changé. A l’époque de ce guide on ouvrait le musée le matin puis on le fermait le soir sans vraiment se préoccuper du public. Alors faut-il regretter le « vieux Louvre » ? Une sorte de temple de la culture, conçu par des conservateurs pour des amateurs éclairés. Un lieu un peu poussiéreux où l’on venait se recueillir devant les chefs-d’œuvre. Bien sûr certains objecteront que le musée était alors beaucoup plus tranquille.

A mon avis le débat n’est pas là. Le passé est le passé et tous les grands musées du monde ont évolué sous peine de sombrer dans l’oubli. Alors profitons de ce que le présent nous offre, un musée moderne, bien mis en valeur avec de vrais efforts pour l’accueil du public. Quand aux inconvénients de l’époque actuelle (la foule, le bruit….) il est relativement facile de les éviter si vous suivez les conseils avisés de « Louvre-passion », le blog qui, après vous avoir emmené dans la galaxie, vous fait aussi voyager dans le temps !     

Par Louvre-passion - Publié dans : Curiosités
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Vendredi 29 mars 2013 5 29 /03 /Mars /2013 00:05

Peut être avez vous remarqué cette inscription gravée à l’entrée de la galerie d’Apollon « Le musée du Louvre fondé le 16 septembre 1792 par décret de l’assemblée législative a été ouvert le 10 août 1793 en exécution d’un décret rendu par la convention nationale ».

Donateurs (3)

Elle nous rappelle que le musée est né lors de la Révolution Française. Juste avant d’entrer dans la galerie d’Apollon il y a la rotonde d’Apollon où des dizaines de noms sont gravés en lettre d’or dans le marbre des murs. Ce sont les principaux donateurs du musée. Cette longue liste commence en 1799 par le Général Bertrand, six ans après l’ouverture du musée.

Donateurs (2)

J’ai eu la curiosité de la parcourir pour y repérer des noms connus. Il y a ainsi en 1825,  François 1er roi des deux Sicile, en 1829 le gouvernement Hellénique, en 1898 les Amis du Louvre, en 1911 J. Pierpont Morgan, en 1918 Mme Emile Zola, en 1936 la Baronne Edmond de Rothschild, en 1965 M. et Mme Georges Braque. Récemment la liste a été actualisée jusqu’à l’année 2010 et l’on constate d’ailleurs qu’il n’y a plus de place pour les futurs donateurs. Que va faire le Louvre, effacer les anciens pour afficher les nouveaux ?

Donateurs (1)Au cas où vous voudriez voir votre nom gravé dans le marbre, le « Dictionnaire amoureux du Louvre » de Pierre Rosenberg nous apprend que le « ticket d’entrée » pour figurer sur cette liste prestigieuse commence à un million d’euros !
A l’entrée de l’aile Richelieu la liste des contributeurs « exceptionnels » est elle aussi gravée dans le mur (mais pas en lettres d’or). Il s’agit ici du mécénat de grandes entreprises.

Donateurs (6)Comme je suppose que vous n’avez pas un million d’euros à donner je vous rappelle que les donateurs et les mécènes ne sont pas seulement des multimillionnaires ou des grandes entreprises. Les particuliers comme vous et moi peuvent aussi contribuer dans la mesure de leurs (modestes) moyens à l’enrichissement des collections du musée, par exemple en adhérant à la société des Amis du Louvre qui regroupe plus de 70.000 adhérents. Souvenez vous aussi qu’à la fin de l’année 2010 Le Louvre lançait appel au mécénat privé pour récolter le million d’euros manquant pour acquérir “Les trois grâces” de Lucas Cranach. Plus de 7.000 personnes avaient répondu (dont votre serviteur). En remerciement les noms des donateurs avaient été affichés (provisoirement) au 2ème étage de l’aile Richelieu.

 

Par Louvre-passion - Publié dans : Curiosités
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Vendredi 29 octobre 2010 5 29 /10 /Oct /2010 00:05

Régulièrement le musée du Louvre organise des “Contrepoints” qui permettent à des artistes contemporains d’intervenir directement au milieu de ses collections. Ces confrontations témoignent de la façon dont les artistes perçoivent et expérimentent le musée. A la suite de l’exposition Sainte Russie, l’art russe des origines à Pierre le Grand et dans le cadre de l’année France Russie 2010, le musée s’est ouvert à la création contemporaine russe, en exposant les œuvres d’une quinzaine d’artistes représentant diverses générations et différents courants. 

Cette année c’est le Louvre médiéval qui a été choisi comme cadre de cette manifestation, l’affiche qui nous accueille est “la Liberté d’Erik Boulatov, un hommage à Delacroix qui semble s’inspirer du style de la période soviétique.

Liberté Boulatov

On commence par les grands panneaux d’Alexeï Kallima ayant pour titre “Veuillez nous excuser pour des raisons techniques l’exposition est repousée” avec notamment celui-ci qui se fond presque entièrement dans la muraille.

Exposition repoussée

On voit ensuite la performance vidéo de Yuri Albert “Excursion with blindfolded III” dans laquelle des visiteurs les yeux bandés évoluent dans une galerie de Moscou.

Excursion blindfolded 

Plus loin “le Louvre” vu par Valery Koshlyakov une vue où le palais semble en ruine.

Louvre Koshlyakov

 

Ma préférence va vers “Les force irrationnelles de l’inconnu” de Igor Makarevitch et Elena Elagina. Le long de la muraille s’alignent des paires de chaussures tandis que des échelles sont appuyées au mur et que les trois lettres latines “ r a y “ s’affichent au néon. Dans la tradition russe ces trois lettres symbolisent le paradis et les échelles l’ascension vers le ciel ou un autre espace. Le spectateur est invité à ce poser cette question devant ces chaussures “Est ce un miracle ou une tragédie”.

Contrepoint ray

Enfin une vidéo géante est projetée sur la muraille et Vadim Zakharov y lit le journal d’un officier français lors de la campagne de Russie en 1812 confronté au froid et à l’horreur de la guerre.

Contrepoint Zakharov

Le contrepoint se poursuit dans la salle de la maquette et aux Tuileries ou se trouve le le Pavillon Rotonda II d’Alexander Brodsky, célèbre architecte, mais également sculpteur.  

La cuvée 2010 de ce Contrepoint que j’ai apprécié pour son côté humoristique est à voir jusqu’au 31 janvier 2011. 

Par Louvre-passion - Publié dans : Curiosités
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Vendredi 14 mai 2010 5 14 /05 /Mai /2010 00:05

Si il y a un endroit que j’affectionne particulièrement c’est bien le « couloir des poules ». Au deuxième étage de l’aile Sully, dans la section des peintures française du XVIIIe siècle, la plupart des salles portent des noms de grands peintres (Restout, Boucher….) et, tout d’un coup, sur le côté on aperçoit un « couloir des poules ».

cartel couloir poules

Pendant plusieurs années je me suis posé la question du pourquoi de cette appellation. Bien sûr je savais que le musée avait hérité des dénominations du palais comme la salle des sept cheminées où la galerie d’Apollon, mais pourquoi un « couloir des poules » ?


C’est grâce au « Dictionnaire amoureux du Louvre » de Pierre Rosenberg – quasiment mon livre de chevet – que j’ai enfin eu une réponse.

Selon Pierre Rosenberg il y a trois explications possibles :

- l’endroit aurait été le logement du peintre animalier Pieter Boel, dit Boule (1622-1674),

- un occupant des ateliers d'artistes de la Cour Carrée y aurait élevé des poules,

- L’explication la plus probable est que ce couloir donnait au XVIIIe siècle sur la rue des Poulies, aujourd’hui disparue, située à I'emplacement de I'actuelle rue de I'Amiral-Coligny, devant la mairie du 1er arrondissement. Le nom actuel serait une déformation de « couloir de la rue des Poulies ».


couloir poules

 

Ce lieu, qui était fermé pour travaux depuis plusieurs années, est de nouveau ouvert pour ma plus grande joie. Si vous avez l’occasion d’y passer entrez dans ce couloir pour y admirer les pastels dont certains de Chardin. A chaque extrémité des ouvertures en œil-de-bœuf éclairent le couloir, si vous vous approchez de celui qui est côté sud vous pouvez profiter de la vue sur la Seine, le Vert galant et le Panthéon.


fenetre couloir poules

Par Louvre-passion - Publié dans : Curiosités
Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires

Présentation

Derniers Commentaires

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés