Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

<

Youri Gagarine, une révolution

Publié par Louvre-passion sur 1 Juillet 2011, 00:05am

Catégories : #Hors du Louvre

affiche GagarineCette semaine partons faire un petit tour en orbite, après tout je vous ai déjà emmené à travers la porte des étoiles ou combattre dans la galaxie avec « Le vieil homme et la guerre ». Mais cette fois il ne s’agit pas de science fiction puisque je vais vous parler de l’exposition « Youri Gagarine, une révolution » qui commémore les 50 ans du premier vol humain dans l’espace.

C‘est le 12 avril 1961 que le vaisseau « Vostok 1» s’élança du centre spatial de Baïkonour avec à son bord Youri Gagarine, premier cosmonaute de l’histoire. Propulsé à 327 kilomètres d’altitude le vaisseau parcouru 40.868 kilomètres en 1h48 (soit 28.260 km/h). Vostok 1 rentra sans encombre dans l’atmosphère et à 7.000 mètres d’altitude, Gagarine s’éjecta pour atterrir porté par deux parachutes. Accueilli en triomphateur par le leader soviétique de l’époque Nikita Khrouchtchev, Gagarine devint un héros planétaire et son image abondamment utilisée par la propagande soviétique.

A travers cette exposition photographique on prend conscience du « bond en avant » que représenta ce vol, en effet à l’époque personne ne savait vraiment si un humain pourrait survivre dans l’espace. En 1961, l’expédition de Gagarine était donc un pari risqué. On apprend ensuite la mort accidentelle de Gagarine en 1968 alors qu’il effectuait un vol d’entraînement à bord d’un Mig 15. Puis l’exposition décline les suites de l’histoire spatiale soviétique dont la première femme dans l’espace Valentina Terchkova le 16 juin 1963. Elle se termine par un clin d’œil sur les français (es) dans l’espace que ce soit à bord des vaisseaux Russes ou Américains.

Korollev Gagarine Départ Vostock
 Gagarine reçoit les dernières consignes avant le vol
 Départ du Vostock

Cinquante ans après quel bilan tirer de cette aventure ? Ce qui frappe d’abord c’est que tout ce que l’on nous annonçait dans les années soixante dix : la conquête de Mars puis des  autres planètes du système solaire ne c’est pas réalisé. Certes, en juillet 1969, le monde entier assiste en direct à l’alunissage de l’équipage américain d’Apollo 11 mais la course à la lune s’arrête en 1972. En fait tous ces exploits n’étaient pas motivés par une volonté de conquérir l’espace mais par la rivalité idéologique et politique entre l’URSS et les USA, dès que ces derniers eurent démontré leur supériorité les crédits du programme Apollo furent supprimés. En ce début du XXIe siècle il n’est plus question d’expéditions lointaines, l’arrivée de la Chine dans la course à l’espace n’a marqué aucune innovation puisque son premier vol habité en 2003 reprenait à peu de choses près le vol de Gagarine. D’ailleurs la Chine a acheté « sur l’étagère » la technologie spatiale des Russes qui n’a guère évolué depuis 50 ans. Par contre la « proche banlieue » de notre planète est très fréquentée, essentiellement par la multitude de satellites qui influent sur notre quotidien (météo, GPS…). La présence humaine reste pour l’instant confinée à la station spatiale internationale qui orbite à environ 400 kilomètres au dessus de nos têtes.

Pour l’avenir, si on veut rêver d’aventures, d’expéditions humaines vers Mars ou au-delà, il faudra sans doute patienter au moins jusqu’au milieu du XXIe siècle.

 

Gagarine colombeYouri Gagarine, une révolution jusqu'au 28 août 2011 au Palais de la Découverte.


Commenter cet article

Alain 01/07/2011



Je me souviens parfaitement de ce premier vol qui permettait à l’homme de penser qu’il explorerait un jour
l’univers.


Il faut reconnaître aujourd’hui que la conquête spatiale a fait long feu. La résolution des crises, des inégalités
flagrantes dans un monde sans pitié envers les plus démunis passe bien avant l’exploration de la galaxie dont le coût est exorbitant.


L’homme comprendra-t-il un jour que son principal objectif et devoir devrait être de régler la faim, la misère et les
injustices sur notre planète, ainsi que de sauvegarder notre environnement.


 



FAN 01/07/2011



 Ciel! il était beau ce héros de l'aventure spaciale!!!
Dommage que l'on ne parle pas aussi des animaux qui sont partis avant lui!!!! Pourquoi ne sont-ils pas digne d'être représentés???BISOUS FAN



Richard LEJEUNE 01/07/2011



     Que de souvenirs ! C'est le temps de mon adolescence que cette exposition évoque ...


Quelques années avant Gagarine - le commentaire de Fan y fait allusion -, à l'automne 1957, l'URSS envoie les premiers spoutniks dans l'espace : le terme fut alors sur toutes les lèvres, d'autant
plus qu'une chienne, Laika, fut du voyage dans l'un d'entre eux.


 


     Puis vint l'exposition internationale de Bruxelles, en 1958 : j'avais 10 ans. Mes parents m'y emmenèrent : je voulais LE voir. Je ne me souviens plus que de lui, cet
"objet" qui m'a profondément marqué et qui, à mes yeux, dépassa, et de loin, la présence de l'Atomium que tout le monde admirait et dont je ne comprenais absolument pas la symbolique : c'était,
au pavillon de l'URSS, la représentation grandeur nature - à moins que ce soit, un vrai, je ne sais plus - d'un spoutnik  !


 


     Ce mot nouveau me faisait rêver depuis quelques mois : il matérialisait ce dont les jeunes de ma génération espéraient pouvoir réaliser depuis que Hergé avait laissé
supposer avec deux albums de Tintin (Objectif lune et On a marché sur la lune) qu'il y aurait possibilité d'aller sur la lune !


 


     Avant de rédiger ces quelques lignes, je suis monté au grenier fouiller dans mes vieilles bd et viens seulement de prendre conscience que ces albums dataient de 1953/1954
!!!


 


Que de souvenirs ...


Ce soir, je relis les deux volumes, en fort piteux état ... mais complets.



grillon 01/07/2011



Ah oui, que de souvenirs ! J'ai pleuré quand Gagarine est mort.


La conquête spaciale a été malgré tout très bénéfique, elle est à la base de tout ce qui commence par " télé " , télévision, télécommunications, télémédecine, etc ... elle sauve des vies ! Et
n'oublions pas ce que nous utilisons avec ce blogage, internet ! Une meilleure connaissance du système terre-soleil ne pourra qu'améliorer les prévisions météo, prévenir les drames, la conquête
est encore pleine d'espoir !



JA 02/07/2011



Merci pour cette info et pour ce petit voyage dans le temps et l'espace...


A bientôt


JA



AD-Mary44 devenue 49 07/07/2011



On ne parle plus beaucoup de ces recherches et pourtant elles enthousiasmaient. Evidemment ces dépenses auraient pu soulager la souffrance de tant d'êtres humains, mais............. c'est la vie
et GAGARINE a fait tant rêver !


Ce soir, je pique une "petite" colère sur mon blog en pensant que notre ministre de la culture n'est pas allé à l'invitation de l'inauguration du nouveau musée GUSTAVE COURBET, mais c'était dans
la France profonde ; un adorable village du Jura, MAIS C'ETAIT UN DES GRANDS PEINTRE DU XIXème siècle quand même !


bien amicalement



Recent posts