Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

<

Le tableau du mois : Démocrite

Publié par Louvre-passion sur 3 Juin 2011, 00:05am

Catégories : #Peinture et sculpture

DémocriteCe vieil homme qui rit en montrant le spectateur du doigt est Démocrite, un philosophe grec qui vécut de 460 à 370 avant notre ère. Il voyagea beaucoup pendant sa jeunesse et aurait écrit cinquante-deux ouvrages, traitant de l’éthique, de la physique, des mathématiques, de la musique et des techniques mais seuls quelques fragments nous sont parvenus. Reprenant les idées de son maître, le philosophe Leucippe, Démocrite formula la théorie atomiste du cosmos selon laquelle la matière est composée de minuscules particules en mouvement. Cette théorie préfigure la pensée moderne car elle utilise la notion d’atome et s’efforce de construire la complexité du réel à partir de principes réels.

Selon l’auteur latin Juvénal « Un rire perpétuel secouait Démocrite ». Le vieux sage riait en toutes circonstances, bonnes ou mauvaises, et passait pour un fou auprès de ses concitoyens. Le rire était pour lui une façon de dénoncer les travers et la folie des hommes. Cette vision d’un Démocrite rieur est celle que nous livre le peintre Antoine Coypel (1661 – 1722).

Fils de peintre il étudie à Rome, où il reçoit les conseils du Bernin et découvre Raphaël, Titien, Véronèse et les Carrache. Favori du régent, il est nommé premier peintre du roi en 1716. Brillant représentant de la peinture monumentale, il travaille au château de Meudon, au Palais-Royal et exécute les fresques de la voûte de la chapelle de Versailles dans lesquelles on décèle l'influence des mises en scène italiennes et le goût des couleurs éclatantes hérité des Flamands.

Coypel nous montre Démocrite comme un vieillard, barbu, puissant rougeaud et édenté. Ce n’est pas l’image d’un philosophe mais un sorte de personnage rubicond qui nous semble sorti tout droit d’une fête Flamande peinte par Rubens. Le côté anachronique de la représentation est accentué par le lourd manteau couleur lie de vie qui semble habiller un personnage de la Renaissance.

Commenter cet article

FAN 03/06/2011



 Bizarrement, je n'aime pas du tout la manière dont ce peintre voit "DEMOCRITE" , je ne ressens pas l'ironie perpertuelle du personnage
qui se moque des humains et de la vie!! Il le représente avec un regard ambiguë malsain que je n'ai pas envie de fréquenter et pourtant, il nous a appris le sens de la dérision!!! BISOUS FAN



JA 03/06/2011



Il a l'air jovial, et sa théorie de l'atome a fait du chemin depuis....tout ce temps


A bientôt


JA



AD-Mary44 devenue 49 07/06/2011



Evidemment on ne pouvait pas imaginer un philosophe avec cet air goguenard !!!!


Toujours ravie de pouvoir venir lire tes articles. Je ne connaissais pas ce peintre COYPEL, comme quoi tu nous en apprends des choses. MERCI


bien amicalement



AD-Mary44 devenue 49 07/06/2011



Il faut se souvenir du nom de Démocrite, car c'est un philosophe merveilleux. Soutenir, au cinquième siècle avant J.-C., que l'univers tout entier se réduit à des atomes et du vide, c'est
tout simplement fabuleux. En général, je consacre mes premiers cours à expliquer comment les Grecs ont fait pour parvenir à cette extraordinaire théorie. Alors qu'ils n'avaient évidemment aucun
instrument pour visualiser les atomes, Leucippe et Démocrite affirment pourtant que tout ce qui existe est composé de ces petites particules de matière qu'ils n'ont jamais vues ! Quelle
audace !


Voilà ce que dit mon fils, prof de philo à Montréal !! suite à ton article dont je lui ai fait part.


bien amicalement



sav 07/06/2011



le probleme, c'est que maintenant tout le monde va le voir de cette maniere, ce pauvre Démocrite, qui ça se trouev était à l'opposé de ce personnage ! ;-)



Richard LEJEUNE 09/06/2011



On attribue à Démocrite, ces mots : "La conscience a été donnée à l'homme pour transformer la tragédie de la vie en une comédie".


 


Michel Onfray, dans ses interventions à l'Université de Caen aime à rappeler que, se basant évidemment sur ce qui déjà se disait à l'Antiquité (Cicéron, notamment), la tradition picturale, depuis
la Renaissance, a tendance à opposer le rire libérateur, jouissif, hédoniste de Démocrite face au monde tragique dans lequel il vivait, aux larmes de désespoir de l'acariâtre Héraclite, dépité
quant à lui, par ce même monde.


 


Il est évident que ce tableau du mois, de Coypel - que je ne connaissais pas - rentre parfaitement dans cette mouvance picturale.


 


De sorte que pour respecter l'esprit de cette tradition, il serait logique que le prochain tableau du mois représentât un Héraclite désespéré ...


Mais y en a-t-il un au Louvre ???



un voyageur qui passe 09/06/2011



Le peintre ne l'a pas arrangé !!! En plus, si ça se trouve, il était "bel homme"  


Si d'où il est il pouvait voir son portrait... pas certain qu'il soit très content !



Recent posts