LOUVRE-PASSION

LOUVRE-PASSION

Le blog d'un passionné du musée du Louvre

La Visite du pacha de Mossoul aux fouilles de Khorsabad

Publié par Louvre-passion sur 11 Novembre 2011, 00:05am

Catégories : #Antiquités

Au mois de mars je vous parlais du tableau de Félix Thomas « Les Fouilles de Khorsabad » qui devait être présenté dans le cadre de « l’œuvre en scène » à l’auditorium du Louvre.

Pour faire suite à cette manifestation une petite exposition est organisée dans la salle d’actualité du département des antiquités orientales autour de cette œuvre et son auteur.

Le nom complet du tableau est « La Visite du pacha de Mossoul aux fouilles de Khorsabad ». En haut, sur un fond de ciel bleu se détachent le pacha et son escorte de cavaliers. Plus bas une vaste tranchée met à jour la porte de l’antique Khorsabad, la partie supérieure des taureaux androcéphales (ayant une tête humaine) émerge, comme ce sont des génies ils portent une tiare et une barbe.

khorsabad FelixwebA propos de l’artiste on apprend que Félix Thomas est né à Nantes dans une famille aisée. Il réussit en 1834 le concours d’entrée à l’école polytechnique mais change totalement d’orientation puisque quatre ans plus tard il est admis à l’école de beaux-arts. En 1845 il remporte le grand prix de Rome d’architecture avec un « projet d’une église cathédrale pour une ville capitale », puis il voyage en Italie, en Grèce et dans l’empire Turc. Ses propositions de restauration de monuments antiques sont appréciées par le directeur de l’école de beaux-arts. Sur sa recommandation Thomas est recruté en 1851 comme architecte et dessinateur d’une mission archéologique en Mésopotamie (qui correspond à l’Irak actuel). Après plusieurs mois d’attente causés par une insurrection locale, l’équipe arrive sur le site de Babylone et commence des relevés. C’est là que survient un drame. Atteint par la chaleur et le paludisme, Félix Thomas est victime d’un coup de folie et tire sur le cheik du village qui était pourtant son ami. Le directeur de la mission se sépare de lui. Sur le chemin du retour Thomas visite le chantier des fouilles de Khorsabad et les fouilleurs lui proposent de rester pour établir des relevés des monuments, ce qu’il accepte avec enthousiasme. C’est cette campagne de fouilles qui permet de retrouver l’une des portes de Khorsabad gardée par deux taureaux androcéphales ailés que l’on peut aujourd’hui admirer au rez-de-chaussée de l’aile Richelieu.

khorsabad1.jpgEn 1853 Félix Thomas quitte l’orient pour toujours et regagne sa Bretagne natale où il vit retiré. Au salon de 1863 il présente « La Visite du pacha de Mossoul aux fouilles de Khorsabad » et en 1867 un « Essai de restauration des ruines découvertes par M. Place à Khorsabad ancienne Ninive » ce qui lui vaut d’être fait chevalier de la Légion d’honneur.

Commenter cet article

Richard LEJEUNE 11/11/2011



Je ne comprends pas très bien les motivations du Louvre ...


Pourquoi une petite exposition qui revient sur ce tableau quelque huit mois après sa première présentation, et pas à ce moment-là ?


 



sav 12/11/2011



c'est bien de voir les taureaux au Louvre, et ce tableau expliquant comment ils ont été retrouvés :)



Stéphanie 13/11/2011



Pareil que Richard !



AD-Mary44 devenue 49 16/11/2011



Toujours aussi intéressant de passer sur ton blog. MERCI pour ces articles. bien amicalement



JA 17/11/2011



Merci


j'ai dû passer devant ces taureaux androcéphales ailés, j'en sais plus désormais sur eux....


A bientôt


JA



FAN 17/11/2011



 Ce Felix Thomas n'a pas été condamné pour avoir tiré sur son ami??? Bien sur, la vie de certain vaut mieux que
celle d'un autre!! BISOUS FAN
 


Articles récents

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog