François Boucher peintre de Louis XV

Publié le 20 Mars 2015

François Boucher (1703 – 1770) naît dans une famille d'artistes et travaille d'abord comme graveur puis voyage en Italie. En 1734, il est admis à l'Académie royale. Remarqué par la marquise de Pompadour, maîtresse de Louis XV, il devient directeur de la manufacture des Gobelins et premier peintre du roi. Ses scènes pastorales, mythologiques ou érotiques firent de lui le peintre à la mode pour le public de la cour.

Le Louvre lui a consacré la salle 46 du 2ème étage de l’aile Sully dans laquelle je vous propose une sélection de trois œuvres.

 

François Boucher peintre de Louis XV

« Diane sortant du bain » (1742) : La déesse Diane se repose après la chasse, servie par une nymphe pour sa toilette. Cette toile est un prétexte pour Boucher de peindre des nus féminins. Dans la mythologie Gréco-romaine, Diane est une vierge très pudique qui n’aimait pas qu’on la voit nue. Une légende raconte qu'un jour en sortant de son bain elle fut surprise par un chasseur du nom d’Actéon. Furieuse la déesse le transforma en cerf qu’elle fit dévorer par ses chiens. Donc, vous avez compris, si vous voyez une déesse nue sortir d’une rivière, tournez les talons et fuyez.

François Boucher peintre de Louis XV

« Le moulin » (1751) : Boucher s'inspire ici de la beauté pittoresque de la campagne française et peint le moulin de Quiquengrone, près de Charenton. Les coloris artificiels donnent à ce tableau une atmosphère idyllique et charmante.

François Boucher peintre de Louis XV

Pour terminer un brin d’érotisme avec « l'odalisque » (1745) caractéristique des « des nus roses et pulpeux » de Boucher. Les coussins, la table basse, le paravent et l'aigrette sont une allusion aux harems de la Turquie ottomane. Une odalisque est une esclave attachée au service des femmes du sultan, on retrouve ici le « fantasme du harem » qui inspirera de nombreux peintres. Ce tableau est décliné en deux exemplaires : une femme brune qui est exposé au Louvre et une femme blonde, qui serait le portrait de l’une des maîtresse de Louis XV, exposé à l’Alte Pinakothek de Munich.

Rédigé par Louvre-passion

Publié dans #Peinture et sculpture

Repost 0
Commenter cet article

Bouchon Léo 04/11/2016 19:13

Quel artiste incompris, j'en reste bouche bée devant mon thé vert biologique, je tenais à écrire ce petit mot pour vous encourager et continuer à nous faire vibrer tout en gardant en tête l'esprit désinvolte des bigots de boucher qui reste gravé à jamais, et bien entendu la marquise qu'à tronché boucher durant la guerre de cessesion de 1867, avril si je ne m'abuse ? Allez bon week-end end, restons frivole jusqu'à l'aube du 6eme jour, très bon film, je ne suis pas un robot, à+

jean-louis gautreau 23/05/2008 18:39

Ce célèbre tableau du musée de Münich est effectivement un chef-d'oeuvre d'érotisme.La jeune maîtresse du roi s'appelait Marie-Louise O'Murphy de Boisfaily, et avait 15 ans quand François Boucher fit son portrait.Elle en avait 14 quand Mme de Pompadour la présenta au roi...

jean-louis gautreau 23/05/2008 18:31

Le célèbre tableau de Münich qui représente la jeune maîtresse de Louis XV, est effectivement une merveille d'érotisme. Elle s'appelait Marie-Louise O'Murphy de Boisfaily, et avait 15 ans quand Boucher fit son portrait.Elle en avait 14 quand Mme de Pompadour la présenta au roi...

Duquesne 04/02/2007 19:05

J\\\'aimerais apporter une précision : En fait "l\\\'odalisque" est  Marie-Louise O\\\'Murphy, beauté de quinze ans peinte par Boucher en 1752.Au vu de ce tableau Louis XV la logea au Parc aux Cerfs et en fit "sa petite reine", au poit que "la vieille" Pompadour trembla pour son statut de favorite."La petite gueuse" (comme l\\\'appelait Casanova) se montra trop gourmande et le roi la renvoya, ce qui ne l\\\'empécha  pas de se marier 3 ou 4 fois et de vivre bien vieille pour l\\\'époque (Elle décédera sous la Restauration).Tout celà est conté par Camille Pascal dans "Le goût du roi" paru en octobre 2006 (donc après votre publication)Taper "O\\\'Murphy Louis XV" dans Google donne les infos dont je me suis inspiré.

Louvre-passion 05/02/2007 20:40

Effectivement j'avais lu que le tableau exposé à munich serait le portrait de Marie-Louise O'Morphy, maîtresse de Louis XV. Mais les ouvrages que j'avais lu ne sont pas véritablement affirmatifs sur son identité.

Vincedu35 30/08/2006 15:57

joli siteeeeeeeeeeeeeee

Louvre-passion 30/08/2006 21:04

Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii...........

Moriganne 30/08/2006 10:14

et dire que papa ne m'a jamais fait visiter ce musée ! Amitiés du vieux sorcier (qui se soigne) et de Moriganne

Louvre-passion 30/08/2006 21:04

Eh bien nous attendons votre visite, tous mes voeux de rétablissement pour Honorius.

:0026: Théti-Chéri 27/08/2006 18:35

Bonjour Louvre-Passion,
Qu'ils sont beaux ses tableaux, je me précipiterais pas à l'aile Sully au second pour les voir, moi c'est plutôt collection égyptienne, mais je reconnais que c'est très beau et la légende de Diane est superbe ;o)))
Bisous, bisous.

Louvre-passion 27/08/2006 18:47

On est pas obligé de se précipiter mais on peut toujours passer les voir. D'autant que certains tableaux se sont inspiré de l'Egypte ancienne (mais pas Boucher).

Sieglind la dragonne 27/08/2006 11:27

Ce qu'il y a d'étonnant, c'est qu'on passe d'une définition de "fausse" rocaille... à des scènes frivoles... ou, justement, elle n'intervient pas spécialement à tous les coups... ça m'interpelle (comme bien des choses hé, hé)La dernière et un "standard" comme on dirait en musique hé, hé. Et ça me rappelle une anecdote à ce sujet: j'avais une mère adoptive on ne peut plus bigote qui m'a surprise un jour en train de parcourir un volume des contes de Voltaire (j'étais pas bien vieille, et à mon avis, ça me passait un peu au-dessus de la tête, mais comme pour l'interdiction formelle de lire la Jument Verte, il fallait qu'on m'interdise quelque chose pour que j'ai une envie folle d'y fourrer mon pif. Et dans ce fameux volume... l'éditeur avait mis comme illustration ce "nu fessu"de Boucher, version litho pour l'édition (noir et... sépia) et je me suis vue punie en plus de la promesses des flammes de l'enfer, d'un après-midi complet à réviser mes gammes sur le non-Steinway que j'avais (j'ai eu du mal à aborder la pratique d'un instrument d'une manière zen après ça hé, hé)Bon dimanche et restons frivoles... ça fait jaser les bigots hé, hé.

Louvre-passion 27/08/2006 17:58

C'est là qu'on voit l'évolution des moeurs, ce tableau de Boucher qui était "scandaleux" il y a quelques dizaines d'années laisse aujourd'hui tout le monde à peu près indifférent. Il est vrai que l'on en voit beucoup plus sur les affiches de pub, et peut être que dans un avenir plus ou moins éloigné on reviendra à la pruderie (j'ai d'ailleurs l'impression que c'est en route...).

sav 25/08/2006 17:26

au fait, depuis ce jour, je fais partie de la "Société des amis du Louvre"... j'aurais donc enfin le temps de visiter à mon rythme ce superbe musée... :-)

Louvre-passion 25/08/2006 20:25

C'est un vrai plaisir de profiter de cette carte pour visiter quand on veut et profiter de l'accès direct passage Richelieu.

sav 25/08/2006 11:35

je connaissais le nom rococco, maintenant je connais la définition. Merci :-)
bonne journée :D

Louvre-passion 25/08/2006 20:26

De rien, heureux d'avoir fait connaître ce terme.