Vendredi 15 mai 2009 5 15 /05 /Mai /2009 00:05

Comment le Louvre a-t-il traversé la sombre période de la seconde guerre mondiale et de l’occupation ? Dans son «Dictionnaire amoureux du Louvre» Pierre Rosenberg écrit : « On est en revanche médiocrement renseigné sur le Louvre durant l’occupation allemande. Que voyait on ? Quelles salles étaient demeurées ouvertes ? Pour qui ? … ».


Dans un précédent article je vous avais raconté comment les œuvres avaient été sauvegardées grâce à un plan d'évacuation du Louvre et d'autres musées dans 72 dépôts répartis en province. Ce plan mis au point par Jacques Jaujard, directeur des musées nationaux de 1940 à novembre 1944 permis de sauvegarder les œuvres d’art des bombardements et des pillages de l’occupant.

L’exposition « Le Louvre pendant la guerre – regards photographiques 1938 – 1947 » nous fait découvrir autour de 56 photographies le quotidien du musée à cette époque. Elle rassemble le fonds du photographe Pierre Jahan acquis par le musée en 2005 et des documents retrouvés dans les archives allemandes.

 

On découvre tout d’abord des images de l’évacuation des œuvres, la Vénus de Milo et la victoire de Samothrace dans des armatures de planches, les peintures roulées ou mises en caisses, les camions dans la cour Napoléon. On apprend ainsi que, pour les œuvres les plus volumineuses, les camions servant à transporter les décors de la Comédie Française furent utilisés. Au début de la guerre les convois de 5 à 8 camions regroupèrent la plupart des œuvres à Chambord. La Joconde eut droit à un traitement spécial, recouverte de papier ignifugé et de papier imperméable, emballée dans une mallette, sa caisse était immatriculée LP0 pour Louvre Peintures code zéro.


Dès septembre 1940 le musée est ouvert à la demande des autorités allemandes. Une photo de propagande montre les dignitaires nazis réunis à l’occasion. Le musée est alors méconnaissable, la plupart des salles sont fermées, on y voit peu de choses, des pièces trop volumineuses pour être évacuées, des sculptures et des moulages, notamment celui de la Vénus de Milo. Des sacs de sable protègent des zones du musée, dans les salles des peintures il n’y a que des cadres vides. Pour faire face au manque de nourriture des plants de tomates sont aménagés dans les jardins de la colonnade. Pour les nazis, la France occupée doit être un grenier à blé et un parc d’attraction pour les soldats en permission, l’exposition nous montre ainsi un plan et un extrait de guide qui leur était destiné. Une partie du Louvre est transformé en zone de tri des biens artistiques confisqués aux juifs, cette enclave allemande est interdite au français. Mais des employés du musée réussissent à l'espionner et dresser une liste des œuvres spoliées.

A la libération le Louvre échappe aux bombardements, on voit cependant la photo d’un chasseur anglais abattu tombé sur les grilles de la colonnade, la 2e DB de Leclerc livre des combats aux Tuileries et la cour carrée sert de prison pour les allemands capturés.

Le 25 octobre 1945 le Louvre libéré est ouvert officiellement mais le retour à la normale se fait sur deux années, les routes coupées et le manque de carburant ralentissent le retour des œuvres et il faut rénover et nettoyer les salles.

 

J’ai visité cette exposition le 8 mai et le Louvre était pavoisé de drapeaux Français pour l’anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale, l’occasion de se souvenir que notre drapeau fut interdit pendant ces quatre longues années d’occupation.


 

Par Louvre-passion - Publié dans : Généralités
Ecrire un commentaire - Voir les 11 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Derniers Commentaires

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés