Dans le dernier numéro de « Grande Galerie », un article fait le point sur les fouilles menées depuis cinq ans sur le site du monastère de Baouit dont je vous avais déjà parlé.


Ce monastère Copte, situé au sud de l’Egypte, a été fondé en 395 par Saint Apollô (aucun rapport avec le fameux programme spatial), il connaît une période de prospérité jusqu’au VIIIe siècle avant de disparaître au siècle suivant. Je rappelle que le mot « Copte » vient de l’arabe, lui-même dérivé du mot grec « Aiguptos » qui veut dire Égypte. Les Coptes existent encore de nos jours, ils sont la minorité chrétienne du pays.

L’article nous apprend que le site fut découvert et fouillé en 1900, mais la première guerre mondiale interrompt les recherches et le site tombe dans l’oubli. C’est en 2002 qu’une nouvelle campagne de fouille a été lancée grâce au musée du Louvre. Cette campagne a permis de dresser un plan détaillé du site et nous donner une idée plus précise de la vie de ces moines. La dédicace de l’église nous apprend qu’elle était dédiée à l’archange Saint Michel. Autre découverte, les cuisines du monastère, avec des foyers et des jarres enterrées qui servaient au stockage de la nourriture. Enfin les archéologues ont mis à jour les vestiges d’une cour intérieure ombragée qui possédait un bassin. Malheureusement nous ne pourrons pas voir de sitôt le résultat de ces recherches car j’ai également lu, à mon grand désespoir, que les salles Coptes fermeront fin juillet.

Je ne pourrais donc plus faire « ma retraite » au monastère de Baouit, un endroit que j’appréciais pour son calme – surtout dans cette zone très chargée du musée – et le petit escalier de traverse qu’il fallait emprunter pour y accéder.



Tag(s) : #Egypte
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog