L'arc de triomphe du Carrousel

Publié le 5 Juillet 2017

Sortons si vous le voulez bien pour aller nous aérer aux Tuileries. En partant du Louvre on passe à sa droite, on passe à sa gauche, ou on lui passe dessous mais en fin de compte est ce qu'on fait attention à lui ? Je veux parler bien sûr de l'arc de triomphe du Carrousel.

L'arc de triomphe du Carrousel

Je me demande toujours ce que penserais l'empereur Napoléon Ier qui fit construire ce monument entre 1806 et 1808 par les architectes Percier et Fontaine, de sa transformation en lieu touristique. Dans son esprit, l'arc de triomphe était là pour marquer l'entrée du château des Tuileries. Ce monument à la gloire des armées impériales s'inspire nettement de l'antiquité romaine, Napoléon voulait placer son règne dans la continuité des empires romains et carolingiens. On y lit ainsi "L'armée Française embarquée à Boulogne menaçait l'Angleterre. Une troisième coalition éclate sur le continent. Les Français volent de l'océan au Danube. La Bavière est délivrée, l'armée Autrichienne prisonnière à Ulm. Napoléon entre dans Vienne, il triomphe à Austerlitz. En moins de cent jours la coalition est dissoute." Remarquons que dans sa propagande Napoléon esquive habilement l'échec de sa tentative d'invasion de l'Angleterre en mettant en avant la victoire d'Austerlitz.

Chose étonnante l'empereur refusa que sa statue soit installée au sommet de l'arc de triomphe "Ce n'est pas à moi, c'est aux autres de me faire des statues. Que le char avec les Victoires reste vide". Durant le premier empire, l'arc de triomphe du Carrousel fut décoré avec les chevaux de Saint Marc saisis à Venise en 1797 par les armées Françaises. Je rappelle tout de même que lesdits chevaux, oeuvre d'un artiste Grec du IIIe siècle avt JC, avaient été enlevés de Constantinople par les Vénitiens au moment du pillage de la ville par les croisés en 1204. Finalement les chevaux furent restitués à Venise en 1815 après la chute de l'empire. Le décor actuel du sommet est une copie du char et des chevaux de Saint Marc effectuée en 1827 sous la Restauration.
Aujourd'hui toutes ces batailles européennes nous semblent bien lointaines et l'arc de triomphe ne voit plus défiler la Garde Impériale mais des touristes équipés de portables. je me demande si je ne vais pas aller aux Invalides devant le tombeau de l'empereur et lui demander "Qu'en pensez vous Sire ?".

Rédigé par Louvre-passion

Publié dans #Hors du Louvre

Repost 0
Commenter cet article

Marie 12/08/2014 22:55

qui peut me dire pourquoi les deux Renommées tiennent un "objet circulaire" différent ?
Façade qui regarde vers la Pyramide.

Merci.

Marie 10/08/2014 23:36

Bonsoir,


qui peut me renseigner ?
Les deux victoires ailées (sommet de la travée centrale) ont chacune un "rond" dans leur main; pour l'une, c'est une couronne de lauriers; pour l'autre, qu'est-ce que c'est ?

Merci pour une réponse.

DomiMo 11/03/2010 15:23


Concernant la "frénésie guerrière" de Napoléon il ne faudrait pas oublier le contexte de l'époque :

Un pays au lieu d'une europe dirigée par des rois et des empereurs "de droit divin" s'est permis de renverser et guillotiner son bon roi.

Toutes les monarchies environantes, à commencer par la couronne d'Angleterre qui n'était pas la dernière à monter des coalitions et financer toutes les guerres possibles contre la France
révolutionaire, n'ont eu de cesse que de remettre de force un roi sur le trone de France. Dans ces conditions quelle chance avait Napoléon l'usurpateur d'établir une paix durable avec ses
voisins ?

C'est quand 10 000 insurgés royalistes, armés par l'angleterre, sont montés sur Paris avec l'intention de renverser une République déjà en situation critique à cause de la terreur que Bonaparte est
sorti de l'ombre.

D'autre part n'oublions pas que quand Bonaparte devient premier consul la France est déjà depuis longtemps en guerre contre bon nombre des royaumes voisins (cf Valmy, campagne d'Italie, etc).

La situation de l'époque ce n'est certainement pas le méchant Napoléon qu'a fait rien qu'a déclarer des guerres à tous les royaumes voisins comme on voudrait qu'on le croit aujourd'hui.

C'est plutôt Napoléon, l'usurpateur qui a empêché les monarchies Européenne de remettre un Bourbon sur le trone de France... avant de finir par être obligé d'abandonner.

Bon au final ça a fait beaucoup de morts pour rien, on est tous d'accord là dessus mais les responsabilités sont partagées.

Après on peut estimer que Napoléon a en quelque-sorte trahis les idéaux de la révolution... mais n'oublions pas non plus que c'est lui qui a mis en place un code des lois établi à partir des
principes de la révolution qui sert encore aujourd'hui de base à notre code des lois actuel.

Pour résumer l'époque est loin d'être simple...


Louvre-passion 11/03/2010 21:00


J'ai relu l'article avant de répondre car, depuis mai 2008, de l'eau a coulé sous les ponts. Pour ma part je n'ai pas parlé de frénésie guerrière à propos de
Napoléon. Effectivement l'époque était loin d'être simple et l'Europe de cette époque était à peu près aussi agitée que le Moyen-orient actuel.


jean-louis gautreau 08/06/2008 07:16

Qu'on le veuille ou non, qu'on le regrette ou non, les arts ont toujours eu une fonction politique (entre autres).Et la période napoléonienne (1799-1814) a été, dans tous les domaines des arts, d'une extraordinaire richesse, et d'une extraordinaire créativité.A Paris travaillaient les plus grands artistes : peintres, joailliers, bronzies, porcelainiers, ébénistes, etc. qui étaient admirés dans toute l'Europe.

Louvre-passion 08/06/2008 16:08


On le voit en effet dans les salles des objets d'art de l'aile Richelieu consacrées à cette période.


la dilettante 27/05/2008 00:13

En d'autres termes, engager nos troupes dans des conflits internationaux, pour faire alégeance et pour jouer à côté des grands

Louvre-passion 28/05/2008 21:19


Ou plutôt "jouer dans la cour des grands".


la dilettante 26/05/2008 01:16

Napoléon, ce tyran, cet envahisseur, grand bien lui fasse, et pour comble sa biographie a été le livre de chevet d'un homme politique du devant de la scène actuelle, il s'en inspire, pourvu qu'il ne nous fasse pas déclarer la guerre pour assouvir son besoin de pouvoir dominateur.

Louvre-passion 26/05/2008 21:33


Déclarer la guerre, déclarer la guerre.... Je pense que nous n'en aurions guère les moyens aujourd'hui.


jean-louis gautreau 24/05/2008 02:09

Les chevaux qui étaient exposés sur la galerie de la façade de la basilique St Marc ont maintenant (je crois) été mis à l'abri.S'il y a bien des chevaux, je crois qu'il n'y a pas de char (il y en avait probablement un dans l'antiquité, mais dans ce cas il a disparu). Le char du Carrousel, réalisé par François-Joseph Bosio, est purement imaginaire.Six grands bas-reliefs ornent les faces du monument qui devait glorifier la campagne de 1805 et la volonté de paix de l'empereur : aucune scène de bataille, seulement les entrées dans les villes conquises et les traités de paix. Reddition d'Ulm - Paix de Presbourg, etc.Ces bas-reliefs ont été réalisés d'après des dessins de Charles Meynier, Grand Prix de Rome et peintre important (et méconnu) sous l'Empire et sous la Restauration.Une exposition lui est actuellement consacrée à la bibliothèque Marmottan à Boulogne-Billancourt. Entre autres, quelques magnifiques dessins préparatoires (pour les bas-reliefs) sont exposés.

Louvre-passion 25/05/2008 18:48


Merci pour ces précisions, les bas reliefs étant inspirés des oeuvres romaines qui glorifiaient les conquêtes des empereurs.


sav 22/05/2008 16:34

je passe à chaque fois dessous, et le regarde ! je le trouve nettement plus beau que l'autre.

Louvre-passion 22/05/2008 21:57


Plus beau et plus intime et sans la circulation automobile incessante tout autour.


Alain 18/05/2008 12:32

Je suis passé aux Invalides pour me recueillir devant le tombeau de Napoléon et en est profité pour lui poser ta question : « Qu’en penser vous Sire ? ».
Il a daigné me répondre : « Enfermé dans ce monument en porphyre rouge contenant pas moins de 6 cercueils, je m’ennuie profondément et apprécie que des touristes défilent maintenant devant mon Arc. Cela ma rappelle le bon vieux temps des parades militaires d’autrefois. »

Louvre-passion 18/05/2008 19:48


Eh bien si l'empereur a daigné te répondre tout est dit. Il ne reste plus qu'à diffuser de la musique militaire pour mieux faire défiler les touristes.


sieglind la dragonne 17/05/2008 08:32

Qu'on était et pas étais, tellement pressée que je fais des fautes à tous les mots moi... désolée si j'en ai laissé passer d'autres, c'est la panique du rattrapage

Louvre-passion 17/05/2008 17:16


Ce n'est pas grave, ca nous arrive à tous !


sieglind la dragonne 17/05/2008 08:30

Et l'arc nous a effectivement vu défiler la dernière fois qu'on étais "dans la place" (hé, hé)... Ce qui m'intrigue, même si c'est dans l'idée de retrouver le  faste d'origine, c'est le côté clinquant des dorures, mais il n'est pas le seul monument à avoir été "lifté", le pont (du côté du Petit Palais, j'sais plus le nom, celui qui cache dans un de ses piliers l'accès au RER - ou au métro) les représentations de la Seine et ses tritons (ou dauphins ?!) sont passés à l'or également. L'effet est presque trop... neuf, trop habitués qu'on a été à voir les ravages de la pollution urbaine, faut un "palier de décompression" pour s'y faire sans doute hé, hé;Bises Atalmont et désolée du retard, j'ai eu "quelques" ennuis informatiques, pour changer

Louvre-passion 17/05/2008 17:15


Ce que tu as remarqué c'est le "lifting" de la plupart des monuments Parisiens de ces dernières années, la plupart ont été nettoyés et "redorés" ce qui est tant mieux
pour le coup d'oeil.


Richard LEJEUNE 16/05/2008 17:17

Quelle chance tu as d'habiter une ville qui constitue un musée à ciel ouvert ! Quand on aime un peu l'Histoire, il y a moyen, dans chaque quartier, à chaque coin de rue presque, d'évoquer, devant un monument, une artère, une église, voire même une seule maison l'un ou l'autre des hommes, grands ou petits, pacifiques ou belliqueux, à l'origine d'un événement marquant de l'Histoire de France, et/ou européenne. Il n'y a pas moyen de s'ennuyer une seule seconde dans une capitale comme la tienne ... Elle me ravit depuis tant d'années. Et j'y découvre et y apprends encore à chaque séjour ...J'ai apprécié les quelques notations de ton article mettant l'accent sur la volonté du petit Buonaparte devenu le grand (?) Napoléon de faire référence au passé, comme s'il y cherchait une légitimité plus grande encore. Tout chez lui voulait restituer à son image la gloire de la Rome antique, du vocabulaire employé (consul - empereur ...) au décorum mis en place (le Sacre - L'Arc de Triomphe ...).Permets-moi de terminer en rappelant qu'à Rome, l'entrée solennelle d'un général victorieux s'appelait le "Triomphe". Par métonymie, le terme désigna aussi sa victoire. Et à cette occasion, on élevait un arc en bois que l'on décorait et sous lequel il défilait lui et son armée, sans oublier le cortège des captifs et des trésors "confisqués" aux peuples vaincus.De sorte que faire élever à quelques années d'intervalle deux semblables monuments (Arcs de l'Etoile et du Carrousel), en plein Paris, avec toutes les connotations historiques que cela véhicule; en pierre de surcroît, en principe donc pour l'éternité, constitue à mes yeux un acte d'une mégalomanie absolument incroyable. Heureusement, à l'image de tous les dictateurs, il eut certes son heure de gloire, mais aussi son inéluctable chute.          

Louvre-passion 17/05/2008 17:13


Effectivement Paris est une ville qui regorge de trésors, dommage que les obligations professionnelles ne permettent d'en profiter un peu plus.
Quand à Napoléon je ne lui reproche pas ses monuments mais surtout sa frénésie guerrière qu'il n'a pas su arrêter et qui a provoqué sa chute inévitable.