undefined

Je n'avais jamais entendu parler de Baccio Bandinelli avant cette exposition, j'ai donc appris que cet artiste, qui vécu de 1493 à 1560, était un des sculpteurs attitrés de la famille Médicis à Florence. Contemporain de Michel Ange ce qui explique sans doute que son nom soit moins connu, il avait mauvais caractère et était détesté pour son arrogance et son goût pour l'intrigue (ce détail me rappelle ce que j'avais découvert à propos de Georges de la Tour).

Ce qui est paradoxal c'est que ce sculpteur a finalement laissé à la postérité plus de dessins que de sculptures, en effet il dessinait beaucoup pour préparer ses compositions et avait même créé une école. Bandinelli professait d'ailleurs que l'apprentissage de la sculpture passait d'abord par le dessin. L'exposition présente une quarantaine de dessins achetés par Louis XIV ou saisis pendant la Révolution chez les nobles émigrés. Parmi eux beaucoup sont des "sanguines", comme cette tête d'homme barbu qui est peut être un autoportrait. La sanguine n'a rien à voir avec le sang où les oranges du même nom, il s'agit en fait de dessins exécutés avec un crayon fabriqué avec de l'hématite rouge qui est un oxyde de fer de couleur brun rouge.

Vous pouvez voir l'exposition jusqu'au 26 mai dans les salles 9 et 10 du 1er étage de l'aile Denon.

Post-scriptum

Une fois n'est pas coutume, je fais un peu de publicité. Si vous en avez l'occasion allez visiter le tout nouveau blog "EgyptoMusée" que vient de créer Richard Lejeune qui avait publié "Antoine Watteau et Cythère" sur "Louvre-passion".

Tag(s) : #Peinture et sculpture
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog