En novembre dernier je vous parlais de cette toile de François-André Vincent intitulée "Henri IV faisant entrer des vivres dans Paris". J'avais alors reçu ce commentaire de Alain disant en substance : "Je conseille fortement à tous les amoureux du Louvre et du bon roi Henri d’aller visiter la salle Rubens. Cette salle surprend par ses dimensions et sa clarté. L’on a reconstitué en ce lieu la galerie Médicis de l’ancien Palais du Luxembourg où siège aujourd’hui le Sénat." Suivant ce conseil avisé je vous propose donc de visiter avec moi la "Galerie Médicis" qui se trouve au deuxième étage de l'aile Richelieu. C'est une grande salle qui présente un ensemble de 24 toiles monumentales - elles mesurent près de quatre mètres de haut - peintes par Rubens à la demande de Marie de Médicis, deux personnages que je vous présente :
Marie de Médicis (1573-1642) fut l'épouse du roi Henri IV, à la mort de celui ci assassiné par Ravaillac en 1610 elle assure la régence durant la minorité de Louis XIII. A la majorité de son fils sa politique de rapprochement avec l'Espagne est remise en cause par le roi et Richelieu et Marie de Médicis finit par être exilée à cause de ses intrigues.

Pierre Paul Rubens (1577-1640) le plus important peintre flamand du XVIIe siècle avait une notoriété internationale, il est connu pour son style coloré et représentatif du courant baroque. 

undefined

 En 1622 la reine Marie de Médicis commande à Rubens une série de 24 toiles pour décorer son palais du Luxembourg, elles doivent illustrer "les histoires de la très illustre et gestes héroïque de Marie de Médicis". Il s'agissait pour la reine de valoriser sa régence à une période ou Louis XIII décide de participer davantage au pouvoir. En ce début du XVIIe siècle le moyen de communication c'est l'image peinte ou imprimée, les médias modernes n'existent pas (pas de télé, pas d'internet .... mais comment faisaient ils ?), il n'y a pas de presse et de toutes façons la majorité de la population ne sait pas lire. La peinture est donc utilisée comme moyen de propagande ou de communication comme on dirait aujourd'hui.

Parmi tous ces tableaux j'ai sélectionné tout d'abord "Henri IV reçoit le portrait de la reine et se laisse désarmer par l'amour" où l'on voit le roi cherchant à se marier séduit par le portrait. Dans le ciel Jupiter et Junon préfigurent le couple royal tandis que le personnage à la droite du roi symbolise la France.
Je continue avec "L'Apothéose d'Henri IV et la proclamation de la régence de la reine". Les dieux accueillent le roi assassiné qui porte une couronne de lauriers, symbole d'immortalité. Sur la droite Marie de Médicis prend le pouvoir : la France lui tend le globe orné d'une fleur de lys; Minerve (la Sagesse) et la Prudence la conseillent. A ses pieds les sujets du royaume tendent les mains en signe d'allégeance.

undefined undefined

Dans "La Prise de Juliers" la reine est représentée en chef de guerre à cheval casquée et bâton de commandement à la main, elle est couronnée par la Victoire, tandis que la Renommée sonne de la trompette.
Enfin
"La Félicité de la Régence" toujours dans le style allégorique, la reine est entourée de la France et de Saturne (qui symbolise le temps) à ses pieds les Beaux-Arts sous forme de petits amours, triomphent de leurs ennemis : l'ignorance, la médisance et l'envie.

undefined undefined

Je termine par une petite anecdote sur cette galerie. Au moment où j'avais été interviewé par la télévision Coréenne l'équipe me filma dans le musée, je les avais ainsi conduit dans cette salle. Ce qui les avait beaucoup étonné c'était de voir des personnages nus dans une série de toile consacrée à une reine. Je leur ai expliqué qu'il s'agissait d'allusions à la mythologie Gréco-romaine, mais je ne sais pas si j'ai réussi à dissiper leur perplexité.

 
Tag(s) : #Peinture et sculpture
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog