Un tableau recto verso

Publié le 5 Juin 2015

Parmi le multitude de tableaux de la Grande Galerie ce « David tuant Goliath » de Daniele da Volterra (1509 -1566) a la particularité d'être une œuvre recto verso ou biface peinte sur ardoise, donc pas tout à fait un tableau.

Un tableau recto verso

Vers 1550 une polémique agitait les milieux artistiques Italiens, entre la peinture et la sculpture quel était le meilleur art ? Volterra voulut démontrer la supériorité de la peinture en peignant son sujet sur les deux faces d'une ardoise pour libérer la peinture des deux dimensions. Cette œuvre fut ensuite offerte à Louis XIV et installée sur un socle pivotant afin que le roi puisse contempler les deux faces en restant assis sur son fauteuil. Rangé à Versailles pendant la Révolution puis un peu oublié, « David tuant Goliath » est désormais installé au milieu de la Grande Galerie du Louvre avec un socle spécial pour supporter ses 200 kilos. Je vous invite à de tourner autour et trouver les différences puisque le peintre n'a pas représenté exactement la même scène de chaque côté. Regardez par exemple la position de la jambe de David et celle du bras de Goliath.

Pour vous rafraîchir la mémoire cette histoire nous est contée par la Bible. Les Philistins, un peuple en guerre contre les Hébreux, leur lancèrent un défi. Ils proposaient de régler le sort de la guerre par un combat singulier, leur champion étant un géant du nom de Goliath. Du côté Hébreux c'est David, un jeune berger, qui releva le défi et tua son adversaire avec sa fronde. On voit que le tableau s'éloigne de la légende puisque l'on plutôt la représentation d'un corps à corps.

Rédigé par Louvre-passion

Publié dans #Peinture et sculpture

Repost 0
Commenter cet article

Millet 29/12/2014 10:29

http://www.fotocommunity.fr/pc/pc/mypics/1363193/display/35290938

Bonjour

Je me suis permise de copier un peu de votre texte . J'espère que vous allez pouvoir suivre le lien et voir mon travail réalisé sur cette magnifique œuvre .
Merci pour le partage

jean-louis gautreau 23/05/2008 11:34

Désolé de prendre à nouveau le cas du musée d'Orléans, où il y a au moins trois oeuvres de ce type à signaler :Deux petits panneaux (pendants) peints sur onyx (veiné) (Anonyme 16e s.) : Le Passage de la Mer Rouge - et - Les Envoyés de Joseph retrouvent sa coupe dans le sac de Benjamin.Et un autre tableau (fin I8e s.), peint sur marbre :de jan Franz van Dael (1764-1840) : nature morte de Pêches et Raisins. Absolument extraordinaire. Le rendu du velouté de la peau des pêches est stupéfiant.Je sais qu'il existe d'autres peintures sur pierre dans d'autres musées. aussi bien en France qu'à l'étranger, mais les retrouver sur ce seul critère est compliqué...

jean-louis gautreau 22/05/2008 12:10

J'ai revu avec plaisir ce monumental et magnifique morceau de peinture. La peinture sur pierre n'a rien d'exceptionnel à l'époque (sur onyx ou marbre également), mais avec Daniele da Volterra, ce sont les dimensions qui sont exceptionnelles et cette idée de représenter le même sujet sur les deux faces avec de légères différence, même dans le mouvement, ce qui peut donner l'idée du mouvement !Avant d'être restaurée et d'être magnifiquement mise en valeur dans le grande galerie du Louvre, cette oeuvre a été entreposée dans une petite chapelle latérale de la chapelle de la Trinité du château de Fontainebleau. Je l'ai vue à plusieurs reprises à cet emplacement où elle était à peine visible, et fort mal éclairée !Quelle joie de voir cet extraodinaire objet avec son piédestal d'origine en bois doré. Un chef-d'oeuvre !

Louvre-passion 22/05/2008 21:55


Vous m'apprenez quelque chose, je croyais que cette oeuvre de Volterra était un cas unique de peinture sur pierre.


aiguebrun photo 26/01/2008 19:16

Dommage que ce peintre ne soit plus de ce monde, j'aurais été curieux de voir ce qu'il aurais fait avec l'image 3D :)

Louvre-passion 27/01/2008 13:03

Qui sait effectivement ce que cet esprit artistique aurait pu faire, mais ce tableau est en effet un peu l'ancêtre de la 3D ... d'une certaine façon.

sieglind la dragonne 23/01/2008 21:27

PS: il y a des différence, ne serait-ce que pour le haut de sa toge à ce cher David, la tête du Goliath aussi..., mais se servir  d'une oeuvre dart pour jouer au jeu des sept erreurs, ça fait un peu cher l'erreur si on l'entoure non ?... On peut ?... D'accord, je sors !Re-bises

Louvre-passion 23/01/2008 21:59

Regarde le commentaire de Grillon elle a trouvé ce que c'était, et je ne l'avais même pas vu !

sieglind la dragonne 23/01/2008 21:17

Scotchant ce tableau double-face (je sais... j'ai pas pu m'en empêcher, désolée hé, hé)Je ne savais pas qu'une telle technique existait àl'époque... Sur ardoise en plus ! Tu m'étonnes qu'il pèse son poids ! (sans parler du côté "fragilité" du matériau... ils ont dû suer à grosses gouttes pour le mettre en place...Extra ! Je garde l'info pour les frangins  dès qu'ils seront de retour de voyage..; (et pour bibi au cas où on passerait devant... en mars hé, hé)Bises Atalmont, désolée du retard, j'ai un peu cafouillé dans mes lectures depuis la semaine dernière...

Louvre-passion 23/01/2008 22:11

J'aime bien le scotch double face allez. Effectivement il est prévu de passer le voir je ne vais pas manquer les "nouveautés" du musée quand même !

grillon 23/01/2008 15:01

Ah c'est passionnant, il nous faudra aller voir ce phénomène au Louvre dès que possible !Honnêtement, je ne relève ni erreurs ni différences entre les deux représentations, puisqu'il s'agit de la prise de vue devant la scène de combat, et de la prise de vue derrière celui-ci, c'est comme si l'artiste avait pu faire un arrêt sur image, et fixer instantanément le mouvement des pugilistes, les positions des membres de chacun restent donc exactement les mêmes pile ou face. Même la couleur de la lame est normale, logiquement brillante et blanche vue du côté de la lumière, et sombre vue du côté en contre-jour. C'est bien sûr l'effet ronde bosse, on tourne autour de la scène comme devant une statue.C'est extraordinaire !Pas étonnant que les artistes n'aient pas continué ce jeu, ce doit être assez difficile à réaliser . Puis à installer en présentation !Merci beaucoup pour cette découverte !

Louvre-passion 23/01/2008 21:07

Ton commentaire est tout à fait pertinent c'est bien la même scène mais vu sous deux angles différents je n'y avais pas pensé et maintenant je me dis que c'est tout à fait celà.Merci pour ce coup d'oeil acéré.

sav 23/01/2008 12:39

200 kg ! eh bien... ce n'est pas léger comme oeuvre...mais oui, il y a le jeu des 7 différences à faire ! ^^ comme la couleur de la lame.

Louvre-passion 23/01/2008 21:05

Avec ce poids au moins on est sûr que personne ne viendra voler le tableau.

Catherine 21/01/2008 16:07

Bonjour, je découvre votre blog et ne peux que vous encourager dans cette démarche. Merci de nous faire découvrir des aspects plus ou moins connus de ce grand et beau musée !

Louvre-passion 21/01/2008 20:55

Merci et heureux que le blog vous plaise, c'est vrai qu'il y a de la matière.

Alain 21/01/2008 14:14

Sculpture… peinture ?... Les deux ?
Cette grande ardoise montrant la même scène de dos et de face, avec simplement un décalage dans la représentation des personnages, est une œuvre unique. Etonnant…

Louvre-passion 21/01/2008 20:54

Ce qui est étonnant quand on y pense c'est personne n'ai poursuivi dans cette voie, la peinture et la sculpture ont continué leur bonhomme de chemin.