L'Adoration des mages

Publié le 6 Janvier 2017

Pour cette fête de l’Epiphanie arrêtons-nous, si vous le voulez bien, devant ce tableau de Charles De La Fosse intitulé « L’adoration des mages » qui se trouve au deuxième étage de l’aile Sully en salle 33.

L'Adoration des mages

Cette composition destinée au chœur de la cathédrale Notre-Dame de Paris a été peinte en 1715. Elle est organisée autour d’une diagonale qui monte de droite à gauche. L’artiste représente les mages selon l’image de l’Orient que l’on a au début du XVIIIe siècle. Leurs costumes sont semblables à ceux utilisés pour les pièces de théâtre avec des étoffes chatoyantes et des plumes. De la crèche on voit peu de choses. Joseph en brun se tient derrière Marie vêtue d’une robe blanche et d’un manteau bleu avec l’enfant Jésus sur ces genoux. La sainte famille est éclairée par une étoile. Sur la droite les mages s’apprêtent à offrir leurs présents et une foule regarde la scène.

 

L’arrivée des rois mages lors de la nativité fait partie de notre imaginaire ancestral. A l’origine c’est l’évangile de Saint Matthieu qui raconte que des mages, guidés par une étoile, sont venus rendre hommage au Christ et lui offrir des cadeaux. Matthieu ne parle pas de rois et ne précise pas leur nombre, il nous dit simplement qu’ils lui offrent « en présents de l'or, de l'encens et de la myrrhe ». Au fil des siècles le récit s’est enrichi des détails qui nous sont devenus familiers, les mages, qui sont traditionnellement des astronomes et astrologues en Orient, sont devenus les « rois mages » qui offrent leurs dons dans des récipients en métaux précieux. Une tradition ancienne les a ensuite assimilés aux 3 âges de la vie ou aux 3 parties du monde connu à l’époque.

Rédigé par Louvre-passion

Publié dans #Peinture et sculpture

Repost 0
Commenter cet article